• ...

    ...


    7 commentaires
  • Bonjour, 

     

     

    Comme vous le savez sûrement, depuis quelques semaines, j'exerce le métier de professeur. 

    J'ai toujours voulu enseigner, et oui, la "vocation". Je voulais d'abord devenir professeur des écoles ou plutôt maîtresse (ça c'était avant). Je jouais à la "maîtresse" dans ma chambre, avec de faux élèves, de faux cahiers et j'adorais ça. Et un jour, au collège, un professeur m'a fait changer d'avis et je me suis passionnée pour une matière en particulier .... 

    J'ai ensuite fais une Licence, puis un Master, oui, oui j'ai Bac +5, un master MEEF qui ne vaut pas grand chose, sauf si on veut faire professeur et c'est tout.

    Le concours, je l'ai tenté, je n'ai pas réussi, j'étais proche du but ... Sans ressource financière à la rentrée il fallait bien commencer ! 

     

    Devenir professeur .... Je vous rassure ce n'est pas ma salle de classe, elles sont beaucoup plus perfectionnées maintenant ! 

     

    Juillet/août sont passés à une vitesse grand V .... et j'ai attendu ce fameux coup de fil du rectorat ! J'avais vraiment peur de ne pas avoir de poste mais se sont les risques quand on a pas de concours ....

     Le coup de fil tombe ! ça y est j'ai un établissement, je suis très bien accueillie par toute l'équipe .... et bonne nouvelle, mes premiers cours sont faits (par moi même Juillet/août). 

    Je découvre les classes, je m'organise comme je peux, et la première semaine a été difficile. Difficile dans le sens où il faut s'habituer à être TOUJOURS débout, à TOUJOURS être à l’affût du moindre écart : des bavardages trop répétitifs, des comportements anormaux en classe. Penser à tous les élèves, à toutes les classes et tout ce qu'il y a "à côté" : faire ses photocopies, donner des papiers ou autre .... 

     Mais c'était aussi une belle semaine car j'ai découvert mes élèves pour l'instant gentils et j'ai pu me poser deux minutes pendant qu'ils travaillaient pour penser "Ça y est ! c'est MOI qui suis de l'autre côté du bureau ..., le temps est passé si vite"!!

    J'ai grandi et il le faut bien, je suis encore jeune et j'endosse un rôle important, celui d'éduquer les citoyens de demain ! Ce métier n'est pas facile (même si certaines personnes le pense), oui nous travaillons entre 18h et 22h par semaine, oui nous avons des vacances régulièrement mais ces 18 heures ne sont pas réelles !!

    Il faut, une fois rentrer chez soi, préparer/relire le cours du lendemain, faire le cahier de texte, préparer les prochaines interrogations, bref, ne rien laisser au hasard !

    Gérer plus de 100 enfants c'est une tâche très difficile, retenir les prénoms de tout le monde, avoir pour chacun une attention toute particulière, et des enfants qui ne sont pas forcément bien dans leur famille, dans leur peau ....

    Je me suis aussi rendue compte que même les heures où l'on donnait cours comptaient beaucoup ! Une heure de cours le lundi matin de 8 heure à 9 heure n'a rien à voir avec une heure de cours le vendredi de 15 à 16 heures !! Il faut s'adapter encore et encore !

     

     

    Mon ressenti après ces premières semaines. 

     

    J'adore ce métier même si je n'en ai pas encore vu toutes les facettes. Il est vrai qu'en collège, il faut souvent jouer "au gendarme" en classe et en même temps faire cours. Au fil des cours, mes élèves ont commencé à me "tester", à voir à quel moment ils dépassent les limites de ma patience (grande patience d'ailleurs). Et je ne suis pas dans un établissement réputé pour être facile mais je persévère, je ne lâche rien, j'ai juste été un peu plus souple juste avant les vacances car ces chères petites têtes blondes sont fatiguées et donc plus énervées. 

    Mais déjà après cette première période, j'ai vraiment l'impression de me sentir à MA place ! Je suis très à l'aise en classe et j'ai du mal à faire régner une ambiance de TRAVAIL pendant TOUTE l'heure et je fais souvent des petits blagues à mes élèves pour détendre l'atmosphère. (J'essaie de ne pas les perdre après ma blague .. bien sûr). Et je sanctionne dès qu'il faut ! 

    Je sais qu'ils sont à l'aise dans ma classe, ils me l'ont dit, ils se sentent bien et je pense que c'est déjà ça. Je ne suis pas la professeur parfaite, avec des cours parfaits, je me remet toujours en question : pourquoi un cours a fonctionné ? Pourquoi pas celui là ? Je suis formée "sur la tas"(comme tous les professeurs) et c'est avec l'expérience (plusieurs années), que je saurai comment réagir à tel moment et que mes cours seront de plus en plus perfectionnés. 

    C'est un métier ÉPUISANT et je n'ai pas honte de le dire : ces 15 jours de vacances sont amplement mérités ! 

    Il faut se lever tôt, faire ses photocopies, être ou paraître (rires) dynamique à chaque cours, à chaque heure, ne rien lâcher avec les élèves, discuter avec les collègues des élèves (ou pas), assister aux réunions, faire ses cours (et essayé de trouver LE truc qui fait qu'ils seront attentifs tout en suivant les programmes), corriger les copies .... 

    Bref, je pense vraiment mériter ces vacances. Vacances pendant lesquelles il va falloir m'avancer dans la mise en oeuvre des cours pour les 7 prochaines semaines, avec en perspective : des réunions, des réunions avec les parents, des conseils de classe .... bref, je vais me RE-PO-SER (même si j'ai hâte de rependre, oui, oui ! mais avant repos). 

     

    Je n'ai jamais été aussi HEUREUSE je fais le métier que j'AIME et ça n'a pas de prix !

     

    Bonne journée ou bonne soirée smile

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique